Vague de chaleur extrême en Inde et au Pakistan : Températures records de plus de 50°C

30 mai 2024
Le 29 mai 2024, l'Inde et le Pakistan ont enregistré des températures dépassant les 50 degrés Celsius à l'ombre, marquant l'une des vagues de chaleur les plus sévères jamais observées dans la région. Cette situation climatique extrême a des répercussions significatives sur la vie quotidienne des habitants et les infrastructures locales. Fermeture des écoles et adaptation des habitants Fermetures scolaires Face à ces températures records, les autorités ont pris des mesures d'urgence. À New Delhi, la capitale indienne, toutes les écoles ont été fermées pour protéger les enfants de la chaleur. Des décisions similaires ont été prises dans d'autres régions touchées. Adaptations et stratégies de survie Les habitants de New Delhi et des zones environnantes cherchent des moyens de se protéger. Beaucoup se baignent dans les rivières pour se rafraîchir. Les travailleurs en extérieur, comme les livreurs, continuent leurs activités malgré des conditions éprouvantes. Les coupures d'électricité fréquentes compliquent davantage la situation, rendant difficile le maintien de températures supportables dans les habitations. Impact au Pakistan : Record de température et conditions de vie difficiles Record de température au Sindh Le Pakistan n'est pas épargné par cette vague de chaleur. Dans la province du Sindh, les températures ont atteint 52°C, s'approchant du record national de 54°C. Les autorités ont ordonné la fermeture des écoles dans le Pendjab et conseillé aux habitants de limiter leurs déplacements. Conditions de vie à Lahore À Lahore, la chaleur sèche et lourde complique la vie quotidienne. Les habitants peinent à respirer dans des maisons souvent dépourvues d'eau courante et de climatisation. Les nuits sont particulièrement difficiles, obligeant certains à sortir pour chercher un peu de fraîcheur. Fermiers et conditions de travail Dans les zones rurales, les fermiers continuent de travailler sous une chaleur accablante, avec des températures atteignant 47°C. Ces conditions extrêmes entraînent des pertes agricoles importantes, avec des parcelles de cultures brûlées par le soleil. Une situation généralisée en Asie Extensions régionales de la canicule La canicule ne se limite pas au nord-ouest de l'Inde et au sud du Pakistan. Des États habituellement plus froids, comme l'Himachal Pradesh et l'Assam, enregistrent également des températures inhabituellement élevées, atteignant respectivement 40°C et 43°C. Conséquences sur les infrastructures La demande accrue en énergie provoque des pénuries d'eau et d'électricité dans plusieurs régions. Cette situation, aggravée par les pics de consommation, rend la gestion de la crise plus complexe. La vague de chaleur actuelle en Inde et au Pakistan est un rappel poignant des défis posés par le changement climatique, affectant directement des millions de vies et mettant à l'épreuve les infrastructures locales.

Le 29 mai 2024, l’Inde et le Pakistan ont enregistré des températures dépassant les 50 degrés Celsius à l’ombre, marquant l’une des vagues de chaleur les plus sévères jamais observées dans la région. Cette situation climatique extrême a des répercussions significatives sur la vie quotidienne des habitants et les infrastructures locales.

Fermeture des écoles et adaptation des habitants

Fermetures scolaires

Face à ces températures records, les autorités ont pris des mesures d’urgence. À New Delhi, la capitale indienne, toutes les écoles ont été fermées pour protéger les enfants de la chaleur. Des décisions similaires ont été prises dans d’autres régions touchées.

Adaptations et stratégies de survie

Les habitants de New Delhi et des zones environnantes cherchent des moyens de se protéger. Beaucoup se baignent dans les rivières pour se rafraîchir. Les travailleurs en extérieur, comme les livreurs, continuent leurs activités malgré des conditions éprouvantes. Les coupures d’électricité fréquentes compliquent davantage la situation, rendant difficile le maintien de températures supportables dans les habitations.

Impact au Pakistan : Record de température et conditions de vie difficiles

Record de température au Sindh

Le Pakistan n’est pas épargné par cette vague de chaleur. Dans la province du Sindh, les températures ont atteint 52°C, s’approchant du record national de 54°C. Les autorités ont ordonné la fermeture des écoles dans le Pendjab et conseillé aux habitants de limiter leurs déplacements.

Conditions de vie à Lahore

À Lahore, la chaleur sèche et lourde complique la vie quotidienne. Les habitants peinent à respirer dans des maisons souvent dépourvues d’eau courante et de climatisation. Les nuits sont particulièrement difficiles, obligeant certains à sortir pour chercher un peu de fraîcheur.

Fermiers et conditions de travail

Dans les zones rurales, les fermiers continuent de travailler sous une chaleur accablante, avec des températures atteignant 47°C. Ces conditions extrêmes entraînent des pertes agricoles importantes, avec des parcelles de cultures brûlées par le soleil.

Une situation généralisée en Asie

Extensions régionales de la canicule

La canicule ne se limite pas au nord-ouest de l’Inde et au sud du Pakistan. Des États habituellement plus froids, comme l’Himachal Pradesh et l’Assam, enregistrent également des températures inhabituellement élevées, atteignant respectivement 40°C et 43°C.

Conséquences sur les infrastructures

La demande accrue en énergie provoque des pénuries d’eau et d’électricité dans plusieurs régions. Cette situation, aggravée par les pics de consommation, rend la gestion de la crise plus complexe.

La vague de chaleur actuelle en Inde et au Pakistan est un rappel poignant des défis posés par le changement climatique, affectant directement des millions de vies et mettant à l’épreuve les infrastructures locales.

Chris L

Je vous partage des articles autour du cinéma, des séries et des sujets qui m'attirent l'œil. Retrouvez tous les articles de Boinc sur Google Actualités.